ALGERIE PETROLE

Prisonniers algeriens a Hassi baida sous controle Marocain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Prisonniers algeriens a Hassi baida sous controle Marocain

Message  aokas le Mer 26 Nov - 15:18

Une partie des prisonniers algeriens a Hassi baida sous controle Marocain
guerre des frontieres 1963

Prisonniers Algeriens aux mains des Marocains a Hassi baida






le general Marocain Driss benOmar sur la photo present en zone lors de la capture des algeriens



aokas

Messages : 22
Date d'inscription : 06/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prisonniers algeriens a Hassi baida sous controle Marocain

Message  aokas le Mer 26 Nov - 15:24

témoignége libre:

Le 14 octobre, les Forces armées royales du Maroc occupent Hassi-Beïda et Tinjoub et repoussent les forces algériennes vers la piste Béchar-Tindouf. Cette première intervention des forces régulières marque généralement le début du conflit. L'armée algérienne s'empare de Ich, une « excroissance » marocaine dans le désert, loin à l'est de la zone contestée. Il s'agit vraisemblablement d'ouvrir un nouveau front pour relâcher la pression sur les troupes algériennes menacées au sud, ou bien de détenir un territoire qui puisse servir de « jeton » dans les négociations. Le 18, les Algériens arrivent au bord de Figuig.

L'armée marocaine, commandée par Driss ben Aomar al-Alami, est mieux équipée et approvisionnée, tandis que l'armée algérienne, commandée par Houari Boumédiène, expérimentée pour la guérilla mais mal équipée, souffre de problèmes logistiques.

L’Algérie se fournit en armement auprès de Cuba (dont un contingent de 686 hommes, avec aviation, blindés, et artillerie), de l’Égypte (1000 soldats sont envoyés en Algérie), pendant que le Maroc ne reçoit aucun appui direct des États-Unis, de l'Espagne ou de la France. Après l'atterrissage d'urgence d'un hélicoptère algérien derrière les frontières marocaines le 20 octobre, trois colonels égyptiens sont présentés à la presse. Le Maroc rompt ses relations diplomatiques avec Cuba le 31 octobre, et rappelle ses ambassadeurs en Égypte et en Syrie. 350 professeurs égyptiens sont expulsés.

La bataille la plus importante se déroule le 25 octobre, environ 200 Algériens sont capturés près de Hassi Beïda. Les Marocains parviennent jusqu'à 12 kilomètres de Tindouf, le 28. Ils sont peut-être dissuadés d'investir la ville par une intervention de Charles de Gaulle.

Il était prévu qu'un contingent cubain, comportant 22 blindés T-34, s'empare de Berguent au Maroc, mais l'attaque est suspendue au dernier moment par Ben Bella, en raison de la perspective de négociations lors de la conférence de l'Organisation de l'unité africaine devant se tenir à Bamako à partir du 29 octobre.

À la fin du mois, le Maroc bénéficie d'une situation militaire favorable, en tenant Hassi-Beïda et Tinjoub, et en approchant de Tindouf, tandis que l'Algérie bénéficie d'une situation diplomatique en sa faveur : elle possède un large capital de sympathie après la guerre d'indépendance, elle est soutenue à des degrés divers par toutes les organisations africaines, et elle peut mettre en avant le principe de uti possidetis pour soutenir sa revendication.


rolbenzaken.vip-blog.com

aokas

Messages : 22
Date d'inscription : 06/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prisonniers algeriens a Hassi baida sous controle Marocain

Message  aokas le Mer 26 Nov - 15:28

Témoignage wikipedia:

La guerre des Sables d'octobre 1963 est un conflit militaire opposant le Maroc et l’Algérie, aidée par l'Égypte et Cuba, peu après l’indépendance de celle-ci. Après plusieurs mois d'incidents frontaliers, la guerre ouverte éclate dans la région algérienne de Tindouf et Hassi-Beïda, puis s'étend à Figuig au Maroc. Les combats cessent le 5 novembre, et l'Organisation de l'unité africaine obtient un cessez-le-feu définitif le 20 février 1964, laissant la frontière inchangée.

Le 14 octobre, les Forces armées royales du Maroc occupent Hassi-Beïda et Tinjoub et repoussent les forces algériennes vers la piste Béchar-Tindouf. Cette première intervention des forces régulières marque généralement le début du conflit10. L'armée algérienne s'empare de Ich, une « excroissance » marocaine dans le désert, loin à l'est de la zone contestée. Il s'agit vraisemblablement d'ouvrir un nouveau front pour relâcher la pression sur les troupes algériennes menacées au sud, ou bien de détenir un territoire qui puisse servir de « jeton » dans les négociations24. Le 18, les Algériens arrivent au bord de Figuig.

L'armée marocaine, commandée par le général Driss Ben Omar El Alami20, est mieux équipée et approvisionnée, tandis que l'armée algérienne, commandée par Houari Boumédiène, expérimentée pour la guérilla mais mal équipée, souffre de problèmes logistiques. Ahmed Ben Bella a ultérieurement expliqué son choix d'axer la politique de développement algérienne sur d'autres domaines que le militaire car il ne s'attendait pas à être attaqué par un « peuple frère ».

L’Algérie se fournit en armement auprès de Cuba (dont un contingent de 686 hommes27, avec aviation, blindés, et artillerie28), de l’Égypte (1000 soldats sont envoyés en Algérie28), pendant que le Maroc ne reçoit aucun appui direct des États-Unis, de l'Espagne ou de la France29. Après l'atterrissage d'urgence d'un hélicoptère algérien en panne derrière les frontières marocaines le 20 octobre, cinq officiers égyptiens l'occupant sont capturés22 ; trois colonels égyptiens sont présentés à la presse28. Le Maroc rompt ses relations diplomatiques avec Cuba le 31 octobre, et rappelle ses ambassadeurs en Égypte et en Syrie. 350 professeurs égyptiens sont expulsés.

La bataille la plus importante se déroule le 25 octobre, environ 200 Algériens sont capturés près de Hassi Beïda30. Les Marocains parviennent jusqu'à 12 kilomètres de Tindouf, le 2831. Ils sont peut-être dissuadés d'investir la ville par une intervention de Charles de Gaulle.

Il était prévu qu'un contingent cubain, comportant 22 blindés T-34, s'empare de Berguent au Maroc, mais l'attaque est suspendue au dernier moment par Ben Bella, en raison de la perspective de négociations lors de la conférence de l'Organisation de l'unité africaine devant se tenir à Bamako à partir du 29 octobre.

À la fin du mois, le Maroc bénéficie d'une situation militaire favorable, en tenant Hassi-Beïda et Tinjoub, et en approchant de Tindouf, tandis que l'Algérie bénéficie d'une situation diplomatique en sa faveur : elle possède un large capital de sympathie après la guerre d'indépendance, elle est soutenue à des degrés divers par toutes les organisations africaines, et elle peut mettre en avant le principe de uti possidetis pour soutenir sa revendication

aokas

Messages : 22
Date d'inscription : 06/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prisonniers algeriens a Hassi baida sous controle Marocain

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum